Aller au contenu principal

Notice 06/05/01/14

16 juin 2020

Une affiche de film titrée « La vengeance du corsaire » en bas de page, en lettres capitales rouges dans une typographie imitant de gros traits de pinceau (excepté les articles qui sont traités en script). La quasi-totalité des informations concernant le film (production, acteurs et mise en scène) est inscrite au-dessous, en noir et en petites capitales. L’ensemble est soutenu par un fond jaune vif qui se poursuit sur les trois côtés de l’illustration.

Curieusement, cette illustration n’a pas pour sujet principal un corsaire, mais un cheval cabré monté par une cavalière vêtue d’une longue cape et d’un chapeau (à plumes ?) noirs. Ce sujet – qui occupe la majeure partie de l’image – est construit suivant une diagonale : le cheval, et une verticale : la cavalière. Si l’attitude du cheval paraît réaliste, celle de la cavalière l’est moins car, montée en amazone et sans étriers, sa position statique défie les lois de l’équilibre.

En arrière-plan, on distingue un grand bateau à voiles (genre caravelle) traité dans des tons de gris et de bleu assez flous. Seul le drapeau noir à tête de mort est bien présent dans l’angle supérieur gauche de l’image.

En bas, en plan moyen (sous le cheval cabré), une troupe d’hommes armés de sabres et d’épées se bat vigoureusement. Leurs vêtements sont pour certains très colorés, pour d’autres à dominante verte et beige.

Au-dessus de l’illustration, dans l’étroit bandeau jaune du haut, le nom des deux acteurs principaux (Maria Montez et Jean-Pierre Aumont) est inscrit en lettres capitales vertes ; sont mentionnés « Centra Cinéma » et « Francfilm » comme diffuseurs. L’affiche a été imprimée par « La typo-litho » à Alger.

Le document, bien qu’ayant été punaisé sur un mur, a conservé ses marques de pliage d’origine (x 8) ; les traces de perforation – nombreuses – sont peu visibles ; une bande de papier gommé beige a été collée en renfort sur deux côtés et demi, et une petite déchirure (en bas) a été réparée avec un fragment d’étiquette (?) lignée en bleu foncé. Le support (blanc à l’origine ?) a viré au beige clair. La bordure gauche est légèrement tachée d’ocre ; ces taches – plus présentes au verso – semblent dues à des projections de vernis (?) ou de colle. On y voit également une inscription manuscrite au crayon bleu : « 19 – 80 x 120 – corsaire » ainsi qu’une déchirure (non réparée) chevauchant le pli central. Cette déchirure est quasiment invisible au recto et n’affecte pas l’image.

dim. : 1200 x 800

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :