Aller au contenu principal

Notice 06/05/01/09

18 mai 2020

Une affichette du film « Ulysse » de Mario Camerini. Le document, en mauvais état – deux larges déchirures, multiples perforations de punaises (doubles aux angles), déchirure et manque à l’angle inférieur droit, nombreux renforts d’adhésif brillant (et jauni) au recto et au verso, empoussièrement, etc. –, est imprimé en quadrichromie sur papier léger.

La scène du film reproduite représente une crique rocheuse avec, en premier plan, Ulysse et Nausicaa (?) sur une minuscule plage dont ils occupent la quasi-totalité. Le personnage éponyme est allongé, en appui sur le coude droit, et fait face à la jeune femme agenouillée devant lui ; leurs regards se croisent, il a les yeux mi-clos, comme ébloui. Le personnage féminin, bien centré dans l’image et vu de profil gauche, porte une robe vert clair, longue et froncée, maintenue serrée au-dessus de la poitrine, qui s’étale derrière elle sur le sable ; une fente laisse apparaître le genou gauche. Ses cheveux bruns sont relevés à l’aide d’une chaîne d’or à gros maillons.

Autant le vêtement de Nausicaa, avec sa corolle froncée retombant sur les seins, paraît frais et stylé, autant celui d’Ulysse, lacéré (artistiquement), donne l’image d’une guenille ; sa couleur d’un beau rouge profond lui confère néanmoins une certaine richesse.

L’image – décentrée sur la gauche – laisse place à un large bandeau générique vertical d’environ 11 cm. Les noms des deux principaux acteurs (Kirk Douglas et Silvana Mangano) sont inscrits en haut, en caractères gras. Les suivants (Anthony Quinn, Sylvie et Rossana Podestà) sont en caractères plus étroits ; la suite des acteurs italiens figure dans un corps plus petit, pour revenir au corps précédent avec les noms des deux seuls acteurs français du film (Daniel Ivernel et Jacques Dumesnil). Le nom du réalisateur, en caractères gras comme celui des acteurs vedettes, vient clore la liste. Le titre du film, en réserve blanche ombrée de noir, chevauche l’image ; il est inscrit dans un rectangle jaune-rouge. Le support, blanc à l’origine, est presque entièrement jauni, sauf la moitié du bandeau générique qui, mieux préservée des UV, a conservé un peu de sa qualité originale. Il en est de même pour la quadrichromie dont les jaunes ont partiellement disparu et laissé place à une dominante verte.

dim. : 350 x 402

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :