Aller au contenu principal

Notice 06/04/01/10

5 mars 2020

Une reproduction de gravure signée Cambal 54, tirée sur papier léger, représentant un squelette de cheval ailé avec, à la place de la tête, un moteur à hélice. Le dessin gravé est en surimpression du fond coloré ocre-beige, rehaussé çà et là de jaune vif. Ces touches de jaune lui donnent un effet de relief et de luminosité. Le fond, nuancé, fait d’un fin lignage horizontal, pourrait s’apparenter à une matière proche de celle d’un bois à fil long.

La tête, figurée par une hélice, est, par contre, traitée en noir et blanc. La gravure est beaucoup plus fine et semble être l’objet d’un collage comme dans certaines œuvres surréalistes.

L’objet représenté est une hélice d’avion à 2×4 pales à pas variables, montées sur un cône projeté d’un élément (à turbine ?) figurant un moteur.

La planche extraite des « Pégassocamètres » de Christian Cambal, gravée par Blaise Monod (seconde signature inscrite en bas de page à droite), a été « tirée sur les presses de l’Imprimerie Julien Frazier à Paris ». Au-dessous de cette information, imprimée en noir au verso, suit un texte de dix-neuf lignes (en cinq paragraphes) de l’auteur de l’œuvre.

Le support – un peu jauni – est marqué de poussière et déchiré en deux endroits. Il est également perforé en quatre points (dans deux angles et au centre des bords haut et bas). Les traces de perforation sont accentuées par des marques de rouille, surtout au verso. Une des déchirures, à l’angle supérieur gauche du recto, est le fait de l’arrachement d’une punaise.

La reproduction semble être un peu décolorée, excepté une étroite bande en bas de page et une petite surface circulaire en haut à droite.

dim. : 309 x 240

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :