Aller au contenu principal

Notice 06/03/01/14 (suite)

31 octobre 2019
tags:

d) Une affiche dont un peu plus des trois quarts de la surface sont couverts d’une illustration figurant huit personnages représentés par un simple visage, plus un neuvième, presque entier, vu de trois quarts arrière.

L’original de cette image (vraisemblablement traitée à la gouache) a été peint à larges traits ; les teintes dominantes sont le noir (entourant les personnages) et le vert (pour le vêtement du personnage de gauche).

Le sujet central (qui fédère l’ensemble) est une très étroite ruelle vue en perspective, dans laquelle on devine les silhouettes de deux tout petits personnages (masculin/féminin) figurés par deux simples traits de pinceau sur fond jaune. Cette mince tache évoque la lumière (du jour ou d’un éclairage nocturne ?). Autour de cette « fente » presque centrale, verticale, toute une composition de visages (huit) fondus dans une masse noire remplit les deux tiers de l’illustration. Tous ont une expression très typée du rôle qu’ils incarnent ; ils sont traités dans une tonalité de brun-ocre-sépia.

Le seul personnage « en pied » est une femme portant une robe verte moulante ; ses cheveux sont longs et noirs, son visage est quasi de face, ses lèvres sont d’un rouge vif. Elle occupe toute la partie gauche de l’affiche.

Le titre du film, « Princesse des Faubourgs », est inscrit au bas de l’affiche en lettres rouges. Les deux mots sont en grandes capitales, l’article en petites capitales. Au-dessous, on peut lire « Un grand film réaliste, mise en scène de Ipsen et Lauritzen » ainsi que les coordonnées de la production, de la distribution et de l’imprimeur. Les noms des principaux acteurs sont indiqués, en colonne, à droite du titre ; la plupart sont Danois, un ou deux sont Français. L’intitulé de leur rôle est mis entre parenthèses au-dessous de chacun (par exemple, J. Meyer est « L’Organiste » et E. Rode « La Panthère »).

Tous les textes sont sur fond de support papier blanc (viré au beige), l’illustration – inscrite à l’intérieur du format – laisse une grande part au fond blanc, principalement dans les visages en périphérie.

Le document est en bon état et ne compte que peu de traces de fixation. Seule la poussière a un peu marqué le pliage d’origine.

Au verso, le chiffre 6 est inscrit à la craie grasse, et souligné.

dim. : 1595 x 1180

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :