Aller au contenu principal

Notice 06/01/01/242/05

17 février 2019

Un rouleau de macules (quatre ou cinq ?) gris verdâtre dont (au moins) un bord est couvert d’une bande de papier kraft gommé portant des fragments de chiffres manuscrits au crayon gras bleu.

Ces feuilles de papier épais – encore marquées des traces d’anciens pliages – ont servi d’emballage (ou de réemballage ?) pour des rames de papier. D’autres bandes de kraft gommé, perpendiculaires aux premières, pourraient en témoigner.

L’ensemble de ces feuilles est maintenu par une grosse ficelle de sisal blond entourant d’une double révolution le rouleau et nouée en « bec d’oiseau ».

La partie émergente de 06/01/01/242 est décolorée et a viré à l’ocre-beige. Certaines macules incluses dans le rouleau sont d’une autre nature, sans doute du kraft beige.

dim. : Ø ± 90, L ± 870

Publicités

Notice 06/01/01/242/04

13 février 2019

Une feuille de papier d’emballage beige clair sur une face, rouge sombre uni et d’aspect laqué sur l’autre. Bien que roulée, elle est marquée de plis horizontaux et verticaux ; elle est également déchirée (au centre) sur une dizaine de centimètres. Ces plis et plissages proviennent vraisemblablement d’un stockage peu adéquat étant donné sa relative fragilité.

Au centre, proches du bord, trois petits fragments de latex vert foncé sont collés sur la face beige. Ils témoignent de l’existence d’un ancien bracelet élastique qui maintenait serré le rouleau.

dim. : Ø ± 40, L ± 550

Notice 06/01/01/242/03

9 février 2019

Un paquet de feuilles de papier d’emballage bleu violacé, pliées en deux et roulées, lui-même emballé dans une feuille de papier kraft beige double (repliée sur elle-même) et maintenue attachée autour de son contenu par une courte bande de kraft gommé, collée au centre de la jointure du rouleau.

Le bord des feuilles de papier ainsi emballées est légèrement décoloré et a viré au mauve.

Ce type de papier est de ceux qui étaient souvent utilisés pour recouvrir les livres – principalement les livres scolaires.

dim. : Ø ± 50, L 655

Notice 06/01/01/242/02 (suite et fin)

6 février 2019

c) Un rouleau de papier peint à motifs floraux très colorés, de taille moyenne, la répétition (le raccord) n’excédant pas 24 cm.

Les quatre différents motifs sont plus ou moins reliés les uns aux autres par leurs tiges feuillues. La tonalité dominante est le rose-rouge ; un vert, un bleu cobalt et un jaune y sont associés. Le fond, ivoire, est guilloché de petits traits jaune-or très discrets.

Le rouleau (peut-être complet) commence par un repli de ± 5 cm. Une des bordures porte la mention « Fabrication SF Française » (répétée tous les 40 cm environ), l’autre une signature entourée d’un ovale.

Le verso du décor est entièrement marqué de traces ocre-beige correspondant au motif imprimé, toutes couleurs confondues.

Ce papier correspond , vraisemblablement, à celui qui recouvrait partiellement les murs de 06.

dim. : Ø 50, L 500◊

Notice 06/01/01/242/02 (suite)

4 février 2019

b) Un rouleau de papier peint à motif floral stylisé rose pâle sur fond blanc rosé et léger relief format une trame proche de certains tissages végétaux (rabane pas exemple).

Le dessin du motif répétitif (décalé) est assez proche d’un style en vogue au XVIIIe siècle ; il fait appel à un principe de symétrie systématique. De vagues nuances d’ocre-rose sur les contours des motifs en atténuent la monotonie.

L’entame du rouleau est déchirée sur quelques centimètres.

dim. : Ø ± 30, L 560

c) Un

Notice 06/01/01/242/02

2 février 2019

Trois rouleaux de chutes de papier pour revêtement murale

a) Quatre chutes d’environ 1,15 m, roulées ensemble. Trois sont identiques : motif végétal blanc, en relief, sur fond gris très clair parsemé de petits points d’un gris plus soutenu, référence (en marge) : 6007. Les éléments graphiques du motif représentent des petites feuilles (aquatiques ?) surmontées de graminées – le fond pouvait représenter un étang (?). Le motif de la quatrième chute de papier peint est à sujet pastoral, dans le genre galant XVIIIe siècle. Il est composé de quatre scénettes répétitives comptant, chacune, deux personnages (masculin et féminin). Ces personnages sont à la fois différents et très proches.

On voit une scène de rencontre où s’exprime une certaine timidité ; une autre où le jeune homme fait une aubade à une bergère (avec moutons) ; une, assez sage, où les deux personnages sont assis par terre, épaule contre épaule ; et la dernière où le jeune homme entreprend une jeune paysanne court-vêtue, portant un panier (fruits ou légumes ?).

Pour chaque scène, les éléments de paysage sont simples : chaumière, moulin, colline, barrière. La coloration est assez restreinte et se limite à un vert clair, un jaune pâle, un sépia, un rose-mauve et un noir pour les traits, sur fond blanc-ivoire ; le papier a un léger relief imitant la texture d’un tissage à grosse trame.

Presque toutes les chutes de papier sont froissées et un peu déchirées sur un des deux bords.

dim. : ± Ø 100, L 600

Notice 06/01/01/242/01

30 janvier 2019

Un rouleau de quatorze feuilles de papier blanc, vierge, entouré d’un bracelet élastique rouge-brun très fin. Avant d’être roulées, elles ont été pliées en deux ; la partie émergente de 06/01/01/242 est empoussiérée et un peu piquetée de moisissure ; l’autre extrémité est partiellement froissée.

dim. : Ø ± 60, L 740