Aller au contenu principal

Notice 06/01/01/250/04

19 mai 2019

Un grand traversin rectangulaire, sous taie de coton blanc, en bon état, dont une face est un peu jaunie – principalement vers le centre. L’enveloppe du traversin est en toile rayée écru et gris (genre toile à matelas) assez proche de celle utilisée pour le recouvrement de 06/01/01/250/01 ; elle semble être en parfait état.

La taie – en parfait état également – est dotée d’une ouverture (sur un des petits côtés) avec rabat extérieur, sans boutonnage.

La matière qui rembourre le traversin est abondante et souple.

dim. : ± 1200 x 480 x 120

Publicités

Notice 06/01/01/250/03

15 mai 2019

Une couverture à larges rayures ocre-rouge uni alternant avec des bandes de motifs tissés écrus et brun foncé dessinant des lignes ondoyantes horizontales. Ces bandes lignées sont de deux types : étroites (plus ou moins égales) et répétées trois fois, et suivies d’une bande plus large bordée de deux lignes verticales.

Deux des côtés sont légèrement frangés, les deux autres simplement ourlés à gros points. Les rayures rouges sont de largeur constante, certaines sont un peu plus décolorées, surtout sur une face.

Cette couverture – vraisemblablement d’origine africaine – a dû servir de couvre-lit ; sa texture un peu rêche laisse supposer qu’il pourrait s’agir d’un tissage de coton, de chanvre (?) et de laine (pour les parties à motifs).

dim. : ± 1600 x 2600

Notice 06/01/01/250/02

12 mai 2019
tags: ,

Une courtepointe en satin de coton (?) de teinte ocrée, entièrement piquée de motifs en arabesques dessinant, entre autres, des cœurs et des trèfles. L’organisation de ce décor est composée d’un motif central, presque carré, entouré d’une large bande reprenant les mêmes éléments, et de trois bandes étroites, sans motif – celle du bord étant bordée d’une cordelette nuancée ocre/brun, beige.

Dans le creux des piqures – peu profondes –, on peut encore imaginer la teinte rosée d’origine avant qu’elle ne soit décolorée.

On retrouve le même motif sur les deux faces ; la teinte générale, par contre, est beaucoup plus nuancée sur l’une des deux et vire au grisâtre sur environ la moitié de sa surface.

Outre les marques de salissure dues au temps et à l’absence de protection, de nombreuses déchirures (principalement sur les bords) et reprises grossières parsèment cette couverture de lit dont l’aspect laisse supposer un usage intense et prolongé.

dim. : ± 1750 x 1950

 

Notice 06/01/01/250/01

8 mai 2019

Un sommier tapissier à ossature en bois brut (sapin ?), à peine équarri, composée d’un cadre dont les deux petits côtés sont faits de planches d’environ 24 cm de hauteur, et les grands de mêmes planches mais moins hautes (± 13 cm) ; les arêtes latérales n’étant formées que par la garniture textile liée aux ressorts.

Les six traverses – distantes d’environ 16 cm – supportent, chacune, six gros ressorts hélicoïdaux et reposent sur deux lattes situées à la base.

Les ressorts – agrafés aux traverses – sont reliés les uns aux autres par un lacis en croisillon de grosse ficelle brune tendue et solidaire du cadre. Cet appareillage supporte une toile de jute brune qui renforce, ainsi qu’une fine épaisseur de bourre (?), la toile à rayures qui recouvre l’ensemble.

Cette toile (très empoussiérée, mais en bon état) est rebordée sous le cadre de bois et fixée par de grosses pointes de tapissier. Les rayures alternent – en des largeurs inégales mais régulières – en deux tons de gris moyen et d’écru.

Chacun des deux petits côtés est doté de deux poignées faites dans le même tissu, vraisemblablement renforcé par de la sangle, et fixées à mi-hauteur au moyen des mêmes pointes.

dim. : 1870, 1270 x ± 300

Notice 06/01/01/250

4 mai 2019

Un lit de deux personnes (démonté) constitué de quatre  éléments en bois verni, dans lesquels sont incluses des pièces métalliques d’assemblage filetées. Les parties mâles sont situées dans les deux traverses latérales qui sont de simples pièces de bois de section rectangulaire, chanfreinées sur une des arêtes supérieures, vernies sur une face et creusées aux deux extrémités afin d’y recevoir – encastrées – de longues tiges filetées dotées d’une tête sphérique percée de quatre trous. À proximité de ces logements, on trouve une pièce de bois (un peu moins épaisse) vissée en deux points et évidée d’une encoche rectangulaire destinée à recevoir les (deux) traverses perpendiculaires sur lesquelles repose le sommier.

Le dossier et la tête de lit sont ornés d’un décor en bas-relief faiblement creusé dans la surface du panneau central et des deux panneaux latéraux. Ce décor de fleurs et de fruits est vaguement inspiré du genre Art déco en vigueur à l’époque de la fabrication du meuble.

Bien que différents, les éléments de décor du dossier et de la tête ont une grande proximité : le dossier, plus travaillé, est orné d’une frise d’où partent deux faisceaux de rayons se poursuivant sur les panneaux latéraux ; la tête de lit reprend le même type de décor mais sans la frise, et les motifs (inscrits dans un triangle) s’appuient sur la traverse basse.

Les panneaux sculptés sont encastrés dans la structure d’assemblage formée de deux montants (prolongés de pieds cylindriques en bois tourné) et deux traverses (haute et basse) ainsi que de deux petits montants intermédiaires.

La traverse supérieure de la tête de lit est une simple latte travaillée de doucines. Celle du dossier, plus épaisse, est rehaussée d’une fine pièce à cannelures et décorée de dix rectangles aux angles arrondis. Ces ornements sont de très faible épaisseur.

Le dossier possède en plus un panneau bas et une traverse supplémentaire sur laquelle s’appuient les panneaux décorés. Ce panneau – non verni – est masqué par le sommier et ne comporte aucun élément de décor.

Le bas des montants (tête et dossier) est percé de deux trous cylindriques destinés à recevoir les tenons situés en bout des traverses latérales ; il est également doté d’une pièce circulaire (en laiton) encastrée, filetée et rainée, dans laquelle vient se fixer la longue vis d’assemblage en acier, solidaire des deux traverses latérales.

Le meuble est de teinte brun-ocre assez clair. Certains éléments des panneaux, bien que de même essence, sont un peu plus clairs. Chaque panneau est composé d’un assemblage de deux ou trois pièces de bois à veinage très fin ; celui des montants est plus tourmenté.

dim. : 1255 x 1375 et 635 x 1370 x 1990

Notice 06/01/01/249

1 mai 2019

Une barre à rideaux réalisée en profil métallique (aluminium ?) brillant, de teinte argentée, et dotée d’un jeu de câbles coulissants sur des roulettes réparties aux deux extrémités.

Ces extrémités sont obturées par des embouts parallélépipédiques légèrement plus volumineux et de même matière que la barre. Les câbles (de coton blanc) sont enroulés et noués autour de la barre.

dim.  : 20 x 40 x 2720

Notice 06/01/01/248/01

26 avril 2019

Des feuilles de papier léger, blanc-ivoire nuancé, rangées verticalement ou horizontalement en trois volumes distincts et inégaux, et remplissant aux deux tiers 06/01/01/248.

Ces feuilles pourraient avoir été destinées à de l’emballage alimentaire. L’une de leurs faces est un peu brillante, l’autre mate.

dim. : 160 x 250