Aller au contenu principal

Notice 06/01/01/241

21 janvier 2019

Un bloc de mousse polyuréthane souple, de teinte jaunâtre, marqué de deux traits de stylo-feutre noir sur un des côtés et de diverses traces de poussière ou de pigment (?) ocre.

Ce volume, à coupe ovoïde irrégulière, est vraisemblablement le prototype d’une assise de siège (fauteuil bas) conçu dans les années 1970. À environ un tiers de son épaisseur, le bloc est ouvert (cisaillé) aux quatre cinquièmes sur toute sa largeur et évidé d’une large et profonde cavité (de ± 40 cm) mais peu épaisse (± 2 cm). Cet évidement, parfaitement lisse, devait être prévu pour y encastrer un élément rigide (structure ou armature ?). L’une des découpes suit très grossièrement l’un des deux traits parallèles ; elle semble avoir été faite à l’aide d’un instrument de coupe « à chaud » ; elle est ondoyante (vue de l’extérieur) et a provoqué, à l’intérieur de la découpe, de larges zones d’arrachement de la matière. Le second trait de coupe n’a entamé qu’un seul côté de la cavité ; il est interrompu et se termine par une déchirure qui entame un des côtés jusqu’à sa base.

Sur le dessus – à la fois plan et incurvé –, on voit très nettement les traces parallèles de l’outil qui a servi à la découpe du volume. Sur cette surface, de longs fils de coton (?) blanc sont accrochés et forment des figures sinusoïdales.

dim. : ± 700 x 480 x 230

 

Publicités

Notice 06/01/01/240

17 janvier 2019

Neuf macules, pliées, de nature et coloration diverses, mais se situant plutôt dans des tons de beige clair ou de gris verdâtre ; une seule est un peu plus foncée, sa texture est finement lignée en alternance entre le beige et un gris foncé (assez irrégulier) provenant du traitement hydrofuge qui la caractérise (inclusion d’un produit goudronneux dans le papier).

Indépendamment de leur pliage actuel, toutes ont conservé les marques anciennes de leur pliage d’origine (vraisemblablement emballage de rames de papier).

Une d’entre elles est marquée de chiffres (au tampon violet), une autre porte deux étiquettes rectangulaires (dont une très allongée). Sur la première étiquette, imprimée en noir et blanc, on voit une flèche et la mention « Sens de fabrication » ; ce texte est réparti de part et d’autre de la flèche. La seconde étiquette indique la nature de l’ex-contenant : « Gauloise 52 bleu moyen, 500 feuilles 45 x 56, 649, 8 K 3 » ; elle est imprimée en noir et bleu/blanc.

La plupart des autres feuilles d’emballage portent de brèves annotations, au crayon ou à l’encre. Toutes sont couvertes de fragments de bandes de kraft gommé sur les bords ou sur les faces, et marquées de poussière et de décoloration.

dim. (pliées) : ± 1200 x 900

 

Notice 06/01/01/239

14 janvier 2019

Un matelas, assez souple, dont l’enveloppe – en tissu bayadère gris et beige traditionnel – est recouverte sur la majeure partie de son volume (excepté les deux tiers environ d’une des deux faces) d’un tissu d’ameublement assez épais, dont le tissage forme un fin lignage. Ce tissu, de teinte brune (chocolat), est de bel aspect ; il a été cousu très soigneusement sur la première enveloppe dont on peut voir (sur la face non recouverte) les boules de coton blanc qui forment le matelassage indispensable à la bonne tenue du rembourrage (de kapok ?).

Ce matelas était, peut-être, posé initialement sur 02/01/13.

dim. : 1900 x 800 x 100

Notice 06/01/01/238

10 janvier 2019

Une raquette de tennis en bois cintré, très légère, dont il ne subsiste du tamis que les rangées horizontales (plus ou moins entières) en fibres synthétiques noires ; une seule en haut de la tête est en boyau. Toutes sont encore plus ou moins tendues.

Le bois lamellé et cintré formant la tête se prolonge et vient se joindre au manche dont les méplats et les chanfreins sont cannelés (plus finement pour les chanfreins). Le grip, de couleur brune, recouvre toute la partie cannelée, sa matière (?) forme une fine pellicule antidérapante ; la base est cerclée de cuir brun. La pièce de bois formant le cœur de la raquette vient s’intercaler dans la courbure que forme la jonction de la tête et du manche ; elle est un peu plus sombre et porte une étiquette ronde, imprimée noir et or au nom de la marque Spalding. Sur l’autre face, cette raquette de fabrication anglaise est nommée « La Parisienne » (en lettres gravées et dorées), l’adresse de la Société française Spalding est inscrite en petites capitales noires. Outre ces inscriptions d’origine, on trouve également, gravés maladroitement dans le bois, un nom, des initiales et le nombre 195.

dim. : 702 x 210 x 20 à 50

Notice 06/01/01/237

6 janvier 2019

Un petit édredon de teinte beige doré (ou jaune clair !), vraisemblablement bourré de duvet étant donné sa souplesse et sa fluidité. Les deux faces du tissu sont assemblées par une couture englobant un cordonnet tressé (visible par une petite déchirure).

Le tissu est empoussiéré, mais peu taché et en assez bon état.

dim. : ± 1100 x 1100

Notice 06/01/01/236

1 janvier 2019

Un couvre-lit à motif floral réalisé dans un tissu de qualité semblable (?) à 06/01/01/235. Il est composé de deux bandes assemblées respectant parfaitement le raccord de motif. Les deux pièces de tissu sont reliées par une couture centrale, blanche, et deux autres distantes d’environ 1 cm, faites au fil noir.

Le couvre-lit est troué en plusieurs endroits. Trois des côtés (deux grands et un petit) sont gansés d’une bordure rouge rosé réalisée au crochet.

Le motif, bien que très proche de celui de 06/01/01/235, est exclusivement floral (pivoines ?). Les teintes gris clair et ocre-rose sont passées, les fleurs sont traitées avec le ton de gris clair un peu bleuté, contrasté par le fond blanc du tissu. La teinte de fond imprimée est un beige très clair, les feuillages (ocre-rouge) sont soutenus d’un trait vaguement verdâtre.

dim. : 2400 x 1600

Notice 06/01/01/235

30 décembre 2018

Un coussin parallélépipédique recouvert, sur une face et les quatre côtés, d’un tissu dont le motif s’inscrit dans la trame et forme, dans un sens, des fines bandes à dominante noire ,et dans l’autre, des groupes de trois bandes dégradées rose-orangé et jaune pâle. Ces coloris sont le fait d’un croisement avec la trame de fond de teinte écrue et donnent l’impression d’être comme estompés tout en créant une notion de profondeur.

Cette face et le pourtour sont reliés par une ganse rose foncé ; l’autre face est en fin tissu imprimé d’un motif floral avec oiseau à aigrette en vol. Le dessin est réalisé en aplats gris clair (pour le fond) et différents roses ainsi qu’un ton de rouge-violet assez foncé. L’ensemble a subi des décolorations, mais demeure en assez bon état.

Sur cette face, deux des angles sont dotés d’un anneau (de rideau ?) en laiton de 30 mm de diamètre, cousu au fil blanc.

dim. : ± 550 x 460 x 70